La fin des haricots :

C’est vraiment fini, il n’y a plus rien (plus d’argent, plus d’espoir…).

Il est difficile de connaître l'origine de cette expression. Pour certains, l'origine viendrait du fait qu'au XIXème siècle, on distribuait souvent dans les internats des haricots aux élèves quand on ne savait plus quoi leur donner. Le haricot était considéré comme un aliment de base, voire médiocre. Quand il n’y avait même plus de haricots à manger, c’était la fin de tout. Cette nourriture bas de gamme était donc l'ordinaire des écoliers dans les internats mais aussi des prisonniers ou des gens trop pauvres pour s'acheter des aliments de meilleure qualité (le nom de haricot était alors utilisé pour des gousses diverses comme les fèves, les pois ou les haricots). Lorsque l'on n'avait même plus l'argent nécessaire pour s'acheter ces féculents, cela devenait vraiment la fin de tout.
Pour d'autres , l'origine viendrait du fait que dans les familles avant l'envahissement par les medias (TV, PSP, ordinateurs...), on jouait à divers jeux de société. En famille, les mises ne se faisaient pas avec de l'argent, mais avec souvent des haricots secs. Quand un joueur n'avait plus de haricots, c'était vraiment la fin de tout pour lui, puisqu'il était éjecté de la partie.