Cupertino

04 novembre 2012

Pour A. : expressions françaises

C'est un enfant de la balle :

Artiste dont les enfants ont la même profession que leurs parents. Le terme évoque souvent les artistes du cirque.

 

Carpe diem :

Carpe diem (quam minimum credula postero) est une locution latine extraite d'un poème de Horace que l'on traduit en français par : "cueille le jour présent sans te soucier du lendemain".

 

 

 

Carpe diem :

Carpe diem (quam minimum credula postero) est une locution latine extraite d'un poème de Horace que l'on traduit en français par : "cueille le jour présent sans te soucier du lendemain".

Statue d'Horace (-65 à -8) située à Venosa

 

Casus Belli :

Locution latine signifiant littéralement "cause de guerre".

Côté cour, côté jardin :

Dans le vocabulaire théâtral, le côté cour est le côté droit de la scène, vu de la salle, par opposition au côté jardin, qui est le côté gauche.  Les machinistes situés à la cour sont appelés "couriers", et ceux du jardin "jardiniers".
A partir de 1771, la troupe de la Comédie-Française s'installa dans la salle des machines du jardin des Tuileries ; la salle donnait effectivement d'un côté sur la cour du bâtiment, et de l'autre sur le jardin.
Les moyens mnémotechniques les plus connus, pour savoir où se situent le jardin et la cour, consistent pour le public à se rappeler les initiales de Jésus-Christ (« J.-C. » comme Jardin/Cour) en regardant la scène ; et pour les acteurs se remémorer la formule « côté cour, côté cœur» en regardant la salle, le cœur étant situé à gauche.

 


Vue du fond de la scène (l'inverse pour le spectateur)

 

Se mettre sur son 31:

Signifie : mettre ses plus beaux vêtements. L'expression pourrait avoir son origine en Prusse. En effet, le 31 du mois (7 fois par an), les soldats recevaient un supplément pour terminer le mois. Il y avait tous les 31 du mois, une visite des casernes et les soldats devaient nettoyer leur paquetage pour avoir l’air les plus beaux possibles.

Un violon d'Ingres :

représente toute activité à laquelle on aime se consacrer en dehors de sa profession pour se distraire.


Ingres (1780-1867) : autoportrait (1804)


Ingres : baigneuse de Valpincon.

 


Man Ray : le violon d'Ingres

Payer rubis sur l'ongle :

Dans le landerneau :

"Cela va faire du bruit dans Landerneau" signifie : c'est une affaire qui va faire beaucoup de bruit.
L'origine de l'expression serait due à Alexandre Duval qui a écrit une pièce en un acte intitulée "Les Héritiers".
Dans cette comédie, un officier de marine donné pour mort, réapparaît brutalement dans sa ville d'origine, Landerneau, au grand dam des héritiers déjà en train de se disputer la succession. Un valet apprenant la nouvelle du retour de l'officier dit alors : "Oh le bon tour ! Je ne dirai rien, mais cela fera du bruit dans Landerneau !"

Cette réplique a marqué son époque au point qu'elle nous a été transmise et, même, que Landerneau est presque devenu un nom commun puisqu'on parle maintenant du landerneau politique ou du landerneau de la montagne pour désigner des mondes particuliers ayant leurs propres manies, jargon et potins.


Landerneau (Finistère)

 

C'est ton sésame :

 

Misanthrope :

Est misanthrope celui, celle qui éprouve de l’hostilité, voire de la haine envers le genre humain.
Molière a peint dans Alceste le type du misanthrope.
La misanthropie (du grec ancien μῖσος / mîsos « haine » et ἄνθρωπος / ánthrôpos « homme », « genre humain ») est l'état de détester le genre humain. Alceste est le type du misanthrope.

 

 

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière( 1622-1673)

 

Tartuffe :

Le personnage de Molière est un faux dévot. Au sens moderne, il s'agit d'un personnage menteur et hypocrite.


 

De Charybde en Scylla Charybde :

Il s’agit de deux monstres de la mythologie grecque, Charybde (Χάρυϐδις) (fille de Poséidon et de Gaïa) et Scylla (Σκύλλα) (nymphe changée en monstre marin). Charybde est un tourbillon et Scylla, un récif. Ils personnifient le détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile, notamment deux dangers inhérents à ce détroit : quand on est arrivé à échapper à l’un on se retrouve pris dans l’autre. L'expression signifie aller de mal en pis.


 

Détroit de Messine

 

 

 

 

Boîte de Pandore :

L’origine de beaucoup de malheurs. Prométhée vola le feu aux Dieux pour le donner aux hommes. Pour se venger, Zeus ordonna à Vulcain de créer une femme faite de terre et d’eau. Elle reçut des Dieux de nombreux dons : beauté, flatterie, amabilité, adresse, grâce, intelligence, mais aussi l’art de la tromperie et de la séduction.  Son nom était Pandore, qui signifie "doté de tous les dons". Elle fut ensuite envoyée chez Prométhée. Epiméthée, le frère de celui-ci, se laissa séduire et finit par l’épouser. Le jour de leur mariage, on remit à Pandore une jarre dans laquelle se trouvaient tous les maux de l’humanité. On lui interdit de l’ouvrir. Par curiosité, elle ne respecta pas la condition et tous les maux s’évadèrent pour se répandre sur la Terre. Seul l’espérance resta au fond du récipient, ne permettant donc même pas aux hommes de supporter les malheurs qui s’abattaient sur eux. C’est à partir de ce mythe qu’est née l’expression "boîte de Pandore", qui symbolise la cause d’une catastrophe.

John William Waterhouse (1849-1917)

La bouteille à encre :

Situation embrouillée, peu claire ou problème insoluble. Une bouteille d'encre, même vide, garde une opacité certaine suite au  dépôt qui se fait sur les parois.

La cheville ouvrière :

Le principal agent d'une affaire, qui joue un rôle essentiel, l'nstigateur. Ce terme fait référence au pivot central vertical qui lie l'essieu d’une voiture, d’un affût avec la flèche ou avec les brancards.

Cheville d'un chariot hippomobile (en bleu)

Bail sous seing privé : désigne un contrat signé en privé sans aucune formalité.

Raconter des salades :

Raconter des mensonges, des histoires. Une salade est un assortiment de divers ingrédients qui se marient bien entre eux et donnent un mélange facile et agréable à avaler.

Taillable et corvéable :

L'expression "taillable ettcorvéable à merci" signifie : être bon pour faire les corvées, être destiné à être exploité.
Au Moyen-Âge, la taille  était un impôt que le serf devait à son seigneur. Le paysan était donc 'taillable'. Il devait également des journées de travail à son maître, la corvée. Il était donc aussi 'corvéable'.
Comme la taille et la corvée dépendaient du simple bon vouloir du seigneur, le serf était à sa merci.

Bayer aux corneilles :

Rester sans rien faire, regarder en l'air. Le verbe bayer signifie "avoir la bouche ouverte" et est différent de bâiller.
Les corneilles, au XVIe siècle, désignaient des objets sans importance. 

Un lustre :

Durée équivalente à 5 années.

Age canonique :

Âge minimum fixé par le droit canon pour pouvoir être servante chez un ecclésiastique (40 ans pour une femme).

Tirer à boulets rouges :

Signifie : attaquer (quelqu'un ou quelque chose) en termes violents.
Dans la marine, lors des combats, on chauffait les boulets au rouge dans une forge avant de les tirer, ce qui avait l'avantage, en plus de la destruction brute, de provoquer un incendie.

Bataille navale

Fort Chabrol :

Désigner une situation où un individu, généralement armé, parfois avec otages - se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. L'expression rapelle l'épisode de la rue Chabrol en 1899 : 38 jours de siège par les forces de l’ordre, au 51 rue de Chabrol endroit où des extrêmistes antisémites s’étaient retranchés

Rue Chabrol (1899)

Mener une vie de patachon :

avoir une vie déréglée. C'était un conducteur de patache, sorte de voiture à cheval, de diligence. Il se déplace souvent, change de lieux sans cesse et a donc une vie déréglée.

Patache

C'est la berezina :

 

 


 

 

 

 

 

Passage de la Bérézina (1812)

La langue de Vondel :

langue néerlandaise. Joost van den Vondel est écrivain, poète hollandais.

Joost van den Vondel (1587-1679)

Bachi bouzouk :

Cavalier mercenaire de l'armée de l'Empire ottoman ayant un armement non classique très léger. Il est peu discipliné. C'est une insulte classique du capitaine Haddock

.

Bachi-bouzouk


 

 

La perfide albion : expression péjorative française qui évoque l'Angleterre et, ainsi, la Grande-Bretagne et le Royaume-Uni. Albion viendrait de alba (blanc en latin) et évoquerait la blancheur des falaises crayeuses de Douvres.

Falaises crayeuses de Douvres

 

Le mot perfide évoque divers épisodes de l'histoire des deux pays. Ainsi, en 1415, à la bataille d’Azincour (Henri V), les Anglais achèvent les chevaliers français, alors que le code d’honneur commandait de les épargner et négocier une rançon en échange de leur libération.

Henri V d'Angleterre (1387-1422)

 

 

Je fais le panégyrique :

L'expression signifie : je fais l'éloge. Elle provient du latin emprunté au grec panêguris, « assemblée de tout le peuple », et est au sens strict un discours public à la louange d'un personnage illustre, d'une nation, ou d'une chose.

 

C'est là que le bât blesse :

Ceci là qu'est le problème. Le mot fait référence aux bâts que l’on posait sur le dos des mulets et sur lesquels on accrochait les charges qu’ils transportaient. Ainsi, les bêtes dont le bât était mal fixé ou trop chargé avaient des plaies qui les faisaient souffrir.

 

 

Soufflet :

Donner un soufflet à quelqu'un signifie donner une gifle avec le plat de la main.


 

Mare nostrum :


Mare Nostrum : méditerranée

 

Panem et circenses :

Panem et Circenses, du pain et des jeux du cirque est attribuée au poète latin Juvenal. Elle stigmatisait les empereurs romains qui distribuaient gratuitement du pain au bon peuple et gavaient la plèbe de combats de gladiateurs pour le divertir et le détourner des des crais problèmes.


Juvénal poète satirique latin (fin du ier siècle et(début du IIème siècle de notre ère. Auteur de seize œuvres poétiques dans un livre unique intitulé les Satires.

Ex nihilo :

Cette expression latine signifie "à partir de rien". Le terme « création ex nihilo », signifie littéralement « création à partir de rien », par opposition à une « creatio ex materia », création à partir d'un matériau ou d'un substrat préexistant.
Cette expression apparaît dans la formulation "ex nihilo nihil fit", "rien ne vient de rien". Elle correspond au premier principe de la thermodynamique (conservation de l'énergie).

 

Ad patres :

 

A contrario

 

Ad patres

 

Ad vitam aeternam

 

Sine qua non

 

Alma mater

 

C'est l'arlésienne :

Evoque une chose dont on parle mais qui ne se produit jamais. Alphonse Daudet la fait apparaître dans un conte en 1866. Elle sera mise en musique six ans plus tard par Georges Bizet dans un opéra où le personnage qui lui donne son titre n'apparaît jamais sur scène.
Un jeune homme, Jan, veut épouser une jeune Arlésienne dont il est tombé amoureux après l'avoir rencontrée une seule fois. Des fiancailles, une grande fête, sont même organisées, mais en l'absence de la 'fiancée'.
Au cours de la soirée, un homme arrive qui lui indique ainsi qu'à son père que la fille était sa promise et n'était qu'une 'coquine'.
Désespéré Jan devient longtemps taciturne puis, pour donner le change à sa famille, fait la fête mais sans oublier pour autant sa belle. Il finit par se suicider sous les yeux de sa mère.

 Alphonse Daudet (1840-1897)

 

 

Décrocher le pactole

 

Décrocher la timbale :

Obtenir un objet convoité, parvenir à ses fins.
L'expression évoque les mâts de cocagne, souvent dressés dans les villages et enduits de suif ou de savon pour les rendre glissants.  On accrochait à leur sommet des victuailles et/ou une timbale en argent, objets qui appartenaient alors à celui qui arrivait à aller les décrocher.

Mât de cocagne

 

Ménager la chèvre et le chou :

L'expression signifie : ménager des intérêts opposés.
elle illustre la difficulté qu'il y a et l'habileté qu'il faut à une tierce personne pour obtenir que le chou reste intact et la chèvre peu revendicative.


 

Aller à vau l'eau :

L'expression signifie : aller en se dégradant, péricliter.
Dès le XIIe siècle, aller à val ou à vau voulait dire « en descendant le long, en suivant la pente de ». Un vau était une vallée. Au sens abstrait, elle désigne une entreprise qui fonctionne mal.


 

Par mont et par vaux :

L'expression signifie : un peu partout, de tous côtés.
Vaux est ici le pluriel de vau (autre ancienne forme de 'val'), bien plus utilisé que vallée au XVe siècle.

.

 

Etre sous la houlette de :

L'expression signifie : être sous le commandement de quelqu'un. La houlette est un bâton de berger terminé par une petite plaque de fer qui permettait de jeter des mottes de terre aux moutons qui s'écartaient.

 



Houlette

 

Prudence et longueur de temps font plus que force ni que rage :

C'est la morale qui conclut la fable de La Fontaine intitulée Le Lion et le Rat.
Lors que l'on est confronté à une difficulté, il est inutile de s'énerver. Il faut au contraire faire preuve de patience et agir posément.


 

 

 

 

 

Héraut :

Signifie : annonciateur, messager, officier. Au Moyen Âge, c'était unofficier chargé d'annoncer publiquement les nouvelles.

 

 

Héraut

Fanon :

Un fanon (de l'allemand fahne «  drapeau  ») est un objet plat, souple et allongé, analogue à un drapeau.

 

Faire long feu

 

Révolution copernicienne

 

Faire le panégyrique

 

Appel en PCV :

Le PCV (abréviation de « à percevoir » ou encore par rétroacronymie Paiement Contre Vérification) est, en téléphonie, un service d'appel dans lequel c'est l'appelé qui règle le coût de la communication, et non l'appelant comme c'est habituellement le cas. L'appelé peut accepter ou refuser l’appel.

 

 

Posté par cupertino à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Pour A. : vocabulaire

Baudet :

Ane reproducteur


Baudet du Poitou

Mulet :

Le mulet et la mule sont des hybrides stériles de la famille des équidés, engendrés par un âne et une jument.

Mulet de bât

Bât :

Le bât est une sorte de selle posée sur le dos de l’âne et qui permet d’accrocher des bagages.

Bât

L'onagre :

L'hémione, onagre ou âne sauvage d'Asie, est un âne sauvage qui se trouvait autrefois dans une grande partie de l'Asie, d'Israël à la Chine.

Onagre

Le bardot :

Le bardot, ou bardeau, est un équidé hybride obtenu par le croisement d'une ânesse et d'un étalon.

Bardot

Le zébrule ou zorse :

Le zébrule est un animal hybride issu du croisement d'un zèbre et d'une jument.

Zébrule ou zorse

L'âne de Buridan :

Ane que l’on retrouva mort de faim et de soif entre son picotin d’avoine et son seau d’eau. Il n’arrivait pas à choisir entre les deux.


Ane de Buridan

Jean Buridan (1292 - 1363), philosophe français, docteur scolastique

Instigateur du scepticisme religieux en Europe

Les mémoires d'un âne :


Les mémoires d'un âne

Sophie Rostopchine, Comtesse de Ségur (1799-1874)

Peau d'âne :

Conte populaire de Charles Perrault, paru en 1694, puis rattachée aux Contes de ma mère l'Oye en 1697. 


 

Charles Perrault (1628-1703)

Peau d'âne, film (1970) :


Film musical français de Jacques Demy


Catherine Deneuve

 

Posté par cupertino à 11:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2012

Pour A. : grammaire

Adjectifs de couleur :

Adjectifs courants de couleur : s'accordent en genre et en nombre : des mains blanches.

Adjectifs empruntés à des substantifs
1) Le premier recense ceux qui s'accordent : écarlate, fauve, incarnat, mauve, pourpre, rose, vermeil.
2) Le second présente ceux qui sont invariables : orange, marron. Précisons qu'orangé s'accorde, étant un adjectif de couleur dérivé d'un substantif, comme bleui, jauni...

Les adjectifs doubles ou renforcés sont invariables : des voitures rouge foncé.
Si ces adjectifs sont substantivés, ils s'accordent, étant des noms communs : des rouges foncés.

 

Il existe trois couleurs primaires : rouge primaire ; vert primaire ; bleu primaire.

Les couleurs complémentaires sont les couleurs qui, combinées, contiennent toutes les couleurs du spectre et aucune en commun.
Les trois couleurs secondaires dans le système additif sont :
- le cyan (lumières verte et bleue, complémentaire de la rouge) ;
- le magenta (lumières rouge et bleue, complémentaire de la verte) ;
- le jaune (lumières verte et rouge, complémentaire de la bleue).

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par cupertino à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2012

Pour Martin

La Bolivie se situe au sud du Pérou

 

Posté par cupertino à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2010

Vocabulaire

« Passez, muscade !  »

Le tour est joué !

La noix muscade est le fruit de forme ovoïde du muscadier.

Muscade_1    muscade

C'est une épice qui sert à accommoder différents plats et dessert (et même certains cocktails). Elle peut être dangereuse puisqu'il suffit d'en avaler deux noix pour passer de vie à trépas.
Expression : passer muscade (le tour est joué).
Le lien que cette épice peut avoir avec notre expression n'est pas évident.

Il viendrait des pratiques des prestidigitateurs du XVIIIe siècle. Pour leurs tours de passe-passe, ils utilisaient des boules de liège ressemblant à celle de la noix de muscade.
L'expression "partez, muscade !" correspondait à la disparition de cette boule de liège.
Par la suite, l'expression est devenue "passez, muscade !" est a été utilisée au figuré pour d'autres usages :  signifier que le tour était joué.

C'est également le titre français d'un film de W.C. Fields

images  s_aec04___cm___w

W.C. Fields

Posté par cupertino à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


04 décembre 2010

Vocabulaire

« En deux coups de cuiller à pot  » : régler une affaire en deux coups de cuillère à pot = résoudre le problème avec diligence, sans difficulté, de manière expéditive.

L'origine de cette expression est incertaine. La première possibilité est qu'elle fait allusion au sabre d'officier de marine appelé "pot de marine" ou "cuiller à pot". Ce sabre d'abordage était muni d'une grosse coquille, en forme de cuillère, destiné à protéger la main.

small_cuiller_a_pot
Sabre cuiller à pot

Il permettait en outre de régler très facilement un problème en assénant un ou deux coups en travers de la tête de l'adversaire.


La deuxième hypothèse trouverait son origine dans un ustensile de l'armée : une grosse louche qui, en raison de sa taille, permet de vider rapidement un récipient ou de servir vite fait de grandes quantités de nourriture.
La notion de rapidité associée à l'expression serait née dans le milieu militaire ou carcéral.

img_4_small480
Cuillère à pot

Origine militaire ou culinaire ??

Posté par cupertino à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 novembre 2010

Vocabulaire

Après plusieurs années à Liège, certains découvrent le ban Liégeois.

Sans_titre
Voir sudpresse du 28/11/2010 : Ban Liégeois

BAN LIEGEOIS

Lîdje, as'vèyou ?

R : L'torê! 

Es'-ti bê? (variante: En'a-t-i? Kimin sont-elles? R: Enormes!)

R : Awè! 

Kimin es'-t-i? 

R : To rossê!

Qui beût-i?

R : Dès laissê! (variante: dè pèkèt!)

E co-n' fèye po-n'-nin l'roûvî:

R : Alon Lîdje!

 

Variante

A-s' veyou - L'Torè !

Est-i bê ? - Awè !

Ki magne-t-i ? - Dès porês !

Ki beût-i ? - Dès pèkèts !

Ki fèt-i ? - Dès p'tits vês !

En a-t-i ? - Awè !

Kimin sont-èlles ? - Hénaurmes !

Et co'n fèye po nin l'rouvî . . . - Allons Lîdge !


Ban à l'origine désigne une proclamation officielle, publique : l'on doit publier les bans de mariage avant la cérémonie. Par extension, le mot ban désigne ce morceau de tambour ou de clairon qui marque le début et la fin d'une proclamation ou d'une cérémonie.

Auparavant les annonces officielles étaient faites par le garde-champêtre. Avant de lire la procclamation, il ouvrait le ban en jouant du tambour (pour attirer l'attention), puis, fermait le ban, toujours avec son tambour.

gardechamp
© Garde-champêtre

L'expression : "convoquer le ban et l'arrière-ban"  a pour origine le fait que le seigneur proclamait le ban pour ordonner à tous ses vassaux de  prendre les armes avec lui.

Actuellement l'expression signifie : convoquer le plus grand monde possible.



 

Posté par cupertino à 13:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 novembre 2010

Vocabulaire

1) Zigomar : homme généralement fantaisiste, au comportement extravagant

L'origine du mot zigomar remonte au début du XXème siècle. Léon Sazie (1909-1913) publiait les aventures de la bande de Zigomar, chef criminel de la bande des Z. Il portait une cagoule rouge, avait tendance à zozoter. Ces aventures étaient assez violentes.

PulpZigomar2  1100070
 

Zigomar par Léon Sazie

Zigomar, c'étaient 164 feuilletons publiés dans Le Matin. La première publication a lieu en 1909. films. Zigomar succédait à Rocambole en amont et Fantomas en aval. Rocambole et Fantomas évoquent toujours les personnages de romans alors que zigomar s'est imposé comme nom commun . Victorin Hippolyte Jasset (1862-1913) réalisa plusieurs films à partir de cette série

2) Zigomar : c'est également le nom d'un sabre comique par le surrané de son modèle. Il était porté, au début de la guerre 14 par les infirmiers et brancardiers :  sabre série Z.

Posté par cupertino à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 novembre 2010

Fleuves et rivières

L'actualité nous a rappelé que la Belgique avait un réseau hydrographique important.

belgique_hydro_excursions_scolaires_com

Les affluents de la Meuse en Belgique sont d'aval en amont :

Berwinne (Fourons) :  rive gauche
Légia (Ans) :  rive gauche
Ourthe (Liège) :  rive droite
Hoyoux (Huy) :  rive droite
Mehaigne (Huy) :  rive gauche
Samson (Namêche) :  rive droite
Gelbressée (Marche-les-Dames) :  rive gauche
Houyoux (Namur) :  rive gauche
Sambre (Namur) :  rive gauche
Burnot (Profondeville) :  rive gauche
Bocq (Yvoir) :  rive droite
Molignée (Anhée) ; rive gauche
Fonds de Leffe (Leffe-Dinant) :  rive droite
Lesse (Anseremme) : rive droite
Hermeton (Hastière) :  rive gauche

Posté par cupertino à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 novembre 2010

Vocabulaire

Je viens de regarder la victoire de l'équipe de France contre les USA. Les escrimeurs m'ont rappelé l'histoire du "coup de Jarnac" et de la botte de Nevers

1. Le coup de Jarnac

A l'origine du duel, l'on trouve Diane de Poitiers. Veuve à 32 ans, Diane devient, croit-on, la maîtresse du roi François 1er puis, vers 1536, celle de son deuxième fils Henri d'Orléans, qui règnera sous le nom d'Henri II.

Diane_de_Poitiers

Diane de Poitiers (1499-1566)

Le duel, qui eut lieu, à Saint-Germain, avec tout l'appareil des combats juridiques, entre Jarnac et La Châteigneraie, favori de Henri II fut provoqué par Diane. La Châteigneraie bien que lié avec Guy de Chabot, seigneur de Jarnac avait affirmé à François Ier que Jarnac s'était vanté d'être en de très bons termes avec Magdeleine de Puy-guyon, sa belle-mère. Jarnac répondit à François Ier : « Sauf le respect dû à Votre Majesté, La Châteigneraie a menti. ». Malgré cette injure, François 1er ne donna pas la permission de combattre en champ clos. Il n'y avait plus eu de duel judiciaire depuis Saint Louis. La première année du règne de Henri II, à l'instigation de Diane de Poitiers, le duel put avoir lieu. Jarnac était un piètre escrimeur mais il avait reçu des leçons d'un vieux maître italien. Il fit à La Châteigneraie le jour du combat (10 juillet 1547) une blessure au jarret, à la suite de laquelle ce dernier mourut. La Châteigneraie, vu la faiblesse de son adversaire, avait fait préparer, au dire de Brantôme, un repas splendide, pour régaler ses amis le jour même du combat.

jarnac_chabot

Guy Chabot, seigneur de Jarnac

Le coup de Jarnac est, en escrime, un coup porté à l’arrière du genou ou de la cuisse. L'expression devint synonyme d'habilité puis pris une connotation péjorative :  "jouer un mauvais tour auquel on ne s'attend pas »

N.B. : c'est Diane de Poitiers qui fit les premières transformations du château de Chenonceau (le château de Chenonceau porte le nom du village voisin, Chenonceaux, à une lettre près, le x final).
Le château est situé sur la rive droite du Cher, un affluent de la Loire. Diane, passionnée par la chasse, fait ajouter un pont pour gagner plus facilement la rive opposée et ses forêts giboyeuses. C'est également Diane qui fut à l'origine des jardins.
Plus tard, Catherine de Medicis ajoutera au pont, une somptueuse galerie à double étage de 60 mètres de long où se dérouleront les fêtes et bals.

Chateau___Diane

Le château de Chenonceau

2. La botte de Nevers

C'est un coup d'escrime particulier où le Duc de Nevers touche son adversaire au front après une succession de parades de tierce et de prime.

Bossu

Dans ce film, Lagardère tue l'assassin de Nevers en utilisant la botte dite de Nevers.

Posté par cupertino à 18:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,