Hier, je me suis rendu à Maastricht. J'avais toujours considéré que Maastricht faisait partie des Bonnes Villes de la principauté de Liège. Or, il n'en est rien. Maastricht et Bouillon avaient  des statuts spéciaux par rapport à la Principauté mais  n'avaient pas le statut de Bonne Ville car elles n'envoyaient pas de représentants au Tiers-État de la Principauté. Les Bonnes Villes étaient les localités les plus importantes de la Principauté de Liège. Elles envoyaient des représentants au Tiers-Etat (généralement 2) et pouvaient s'entourer d'un mur d'enceinte (avec l'obligation d'en défendre l'accès). Le tiers-Etat existait depuis la Paix de Fexhe en 1316. Le pouvoir législatif était partagé entre le Prince et

  1. le Chapitre de la Cathédrale (État primaire)
  2. l'État noble
  3. le Tiers-État.

carte_principaute_click_1

© Carte de la principauté de Liège (Fabrice Muller)

  1.   Liège : langue française.
  2.   Tongeren : langue thioise.
  3.   Huy : langue française.
  4.   Dinant : langue française.
  5.   Ciney : langue française.
  6.   Thuin : langue française.
  7.   Fosses-la-Ville : langue française.
  8.   Couvin : langue française.
  9.   Châtelet : langue française.
  10.   Sint-Truiden : langue thioise.
  11.   Visé : langue française.
  12.   Waremme : langue française.
  13.   Looz : langue thioise.
  14.   Hasselt : langue thioise.
  15.   Maaseik: langue thioise.
  16.   Bilzen : langue thioise.
  17.   Beringen : langue thioise.
  18.   Herk-de-Stad : langue thioise.
  19.   Bree : langue thioise.
  20.   Stokkem : langue thioise.
  21.   Hamont : langue thioise.
  22.   Peer langue thioise.
  23.   Verviers : langue française.

Il y avait donc 23 Bonnes Villes : 11 de langue française et 12 langue thioise.Le thiois (platdutch ou platdütsch) est un dialecte germanique. Il désigne également les peuples parlant ce dialecte.
N.B.: Cul-des-Sarts : extrémité du défrichement mais aussi "cul" de la Principauté de Liège