Le blason de Benoit XVI
Dès le Moyen-Age, les blasons devinrent d'usage commun pour les guerriers et pour la noblesse. De manière parallèle, s'est également formée pour le clergé une héraldique ecclésiastique.
Celle-ci suit les règles de l'héraldique civile pour la composition et la définition de l'écu, mais l'on y trouve bien entendu des éléments religieux.
Depuis au moins huit siècles la tradition est que les Papes possèdent également un blason personnel.

logo_ratzinger
Blason de Benoit XVI

Du type à calice (l'autre forme est celle à tête de cheval, comme l'adopta Paul VI).

Paul_VIBlason de Paul VI (1963-1978) à tête de cheval

A l'intérieur, il est de rouge, chapé d'or. En effet, le champ principal qui est rouge contient deux champs latéraux dans les angles supérieurs, à la la façon d'une "chape", qui sont d'or.
La "chape" est un symbole religieux. Celle-ci indique un idéal tiré de la spiritualité monastique, et plus précisément de la spiritualité bénédictine.

Carmes     B_n_dictins
Carmes & Bénédictins

Dans cet endroit le plus noble de l'écu on trouve une grande coquille d'or, qui possède un triple symbolisme :
       - une signification théologique:  elle veut rappeler la légende attribué à saint Augustin qui, ayant rencontré un jeune garçon sur une plage qui cherchait avec un coquillage à mettre toute l'eau de la mer dans un trou de sable, lui demanda ce qu'il faisait. Celui-ci lui expliqua sa vaine tentative, et Augustin comprit la référence à son effort inutile de chercher à faire entrer Dieu, qui est infini, dans l'esprit humain limité. La légende possède un symbolisme spirituel évident; elle invite à connaître Dieu, tout en restant humbles en raison de nos capacités humaines inadaptées, en puisant à l'intarissable enseignement théologique.
      - La coquille est utilisée depuis des siècles pour représenter le pèlerin. La chasuble qu'il a utilisée lors de la liturgie solennelle du début de son Pontificat, dimanche 24 avril, portait de façon évidente le dessin d'une grande coquille.
      - Symbole présent dans le blason de l'antique monastère de Schotten, près de Regensburg (Ratisbonne), en Bavière, dont Joseph Ratzinger se sent spirituellement très proche.

Dans le canton dextre de l'écu (c'est-à-dire à gauche de celui qui regarde) se trouve une tête de Maure au naturel (c'est-à-dire de couleur brune), dont les lèvres, la couronne et le collier sont rouges :  antique symbole du diocèse de Freising, né au VII siècle, devenu archidiocèse métropolitain avec le nom de Munich et Freising en 1818, après le concordat entre Pie VII et le Roi Maximilien Joseph de Bavière (5 juin 1817). La tête de Maure n'est pas rare dans l'héraldique européenne. Elle apparaît aujourd'hui encore dans de nombreux blasons de la Sardaigne et de la Corse, ainsi que dans divers blasons de familles nobles.  Mais, dans l'héraldique italienne, le Maure porte en général autour de la tête un bandeau blanc qui indique l'esclave libéré et il n'est pas couronné, alors qu'il l'est dans l'héraldique allemande. Dans la tradition bavaroise, la tête de Maure apparaît en effet très souvent, et elle est appelée caput ethiopicum, ou Maure de Freising.

Dans le canton senestre de la chape, : un ours, de couleur brune (au naturel), qui porte un bât sur son dos. Une antique tradition raconte comment le premier Evêque de Freising, saint Corbinien (né vers 680 à Chartres, France, et mort le 8 septembre 730), s'étant mis en voyage pour se rendre à Rome à cheval, alors qu'il traversait une forêt fut attaqué par un ours qui dévora sa monture. Il réussit cependant non seulement à adoucir l'ours, mais à le charger de ses bagages, se faisant accompagner par lui jusqu'à Rome. C'est pourquoi l'ours est représenté avec un bât sur le dos. L'interprétation aisée de cette symbolique considère l'ours domestiqué par la grâce de Dieu comme l'Evêque de Freising lui-même, et elle voit généralement dans le bât le poids de l'épiscopat qu'il porte.

Selon le langage héraldique, on peut dire de l'écu :   "De rouge, chapé d'or, à la coquille du même; la chape dextre à la tête de maure au naturel, à la couronne et au collier rouge; la chape senestre à l'ours au naturel, lampassé et chargé d'un bât rouge croisé de noir".

Le blason de Urbain VIII Barberini

Urban_VIII
  Urbain VIII barberini (1568-1644)

Lorsque l'on se trouve Piazza di Spagna, l'on peut voir la Barcaccia cette fontaine en forme de barque aux pieds de la trinità dei Monti .

IMG_0748  IMG_0747
La Barcaccia

Si l'on est attentif, on peut voir les abeilles du commanditaire : Urbain VIII Barberini.

IMG_0751
Les abeilles

Urbano_VIII
Blason de Urbain VIII Barberini