Nous avons vu aujourd'hui les Chinels de Fosses-La-Ville.

_MG_8952
Les Chinels

Mais pourquoi ce dimanche est-il appelé dimanche du laetare. L'introït de la messe commence en effet par ce mot latin laetare : réjouis-toi. Il faut se réjouir du début de la fin de cette période de carême. Le quatrième dimanche de Carême (dimanche de Lætare) est une pause au milieu du Carême, un peu comme le dimanche de Gaudete pendant l'Avent.
La liturgie romaine suspend les exercices pénitentiels le dimanche (raison pour laquelle la période de Carême compte quarante-six jours) mais conserve, le dimanche, les marques d'une certaine austérité (suppression du Gloria et de l'Alleluia lors de la messe, ornements violets, disparition des fleurs et des instruments de musique).

Couleur_v_tements

Le dimanche de Lætare, les ornements sont roses (couleur de l'aurore). Au milieu de ce temps de pénitence, on marque une pause. L'Eglise fait entrevoir la joie qu'elle prépare et  veut donner du courage pour les dernières étapes à parcourir. Le rose n'a acquis le statut de couleur liturgique autonome qu'à la période moderne. Il est considéré comme une nuance du violet atténué. C'est en 1960 qu'il a été introduit dans les rubriques romaines dans le paragraphe consacré à la couleur violette. Il est réservé au troisième dimanche de l'Avent (dimanche de Gaudete : Réjouissez-vous !) et au quatrième dimanche de carême (dimanche de Laetare : Exultez de joie !), C'est donc bien une pause au milieu du temps de pénitence pour montrer la joie qui se prépare (Noël ou Pâques).